cervepas
centre d'études et de recherches sur la vie économique des pays anglo-saxons
 
Jean-Baptiste Velut
 
 

 

Libéralisation ou équité des échanges? Les conflits sur les modalités de l'élaboration de la politique commerciale américaine de l'ALENA à l'ALEAC (1991-2005).

Thèse en cotutelle soutenue le 29 janvier 2009, au Graduate Center de la City University of New York
Directeurs de recherche: Martine Azuelos et Frances Fox-Piven

 


Résumé

Aux Etats-Unis, les années 1990 ont été marquées par l’émergence de nouveaux débats politiques sur le libre-échange. Une large coalition de syndicats et d’organisations pour la protection de l’environnement et des consommateurs s’est pour la première fois mobilisée dans le but de redéfinir les règles de la politique commerciale américaine. Quel est le bilan de leurs activités politiques, près de quinze après leur première bataille législative contre l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) ? Ce travail de recherche s’appuie sur une série d’entretiens avec des acteurs politiques, des documents internes de groupes d’intérêts (syndicats, écologistes, patronat, etc.) et les registres du Congrès pour analyser les conflits entre les défenseurs du libre-échange et les partisans d’une "équité des échanges" à travers cinq études de cas entre 1991 et 2005. L’analyse conclut que la "relation spéciale" entre le patronat et l’exécutif a été l’un des principaux obstacles aux progrès de l’alliance entre syndicalistes et écologistes depuis l’origine du processus de décision jusqu’à la ratification au Congrès. Non seulement les institutions américaines ont limité l’influence des groupes de la société civile à l’origine des négociations commerciales, mais le président a également fortement assisté les organisations patronales dans leurs efforts de lobbying, leur permettant de remporter la plupart des batailles législatives entre 1991 et 2005.

 

"Free" Trade or "Fair" Trade? The Battle for the Rules of American Trade Policy from NAFTA to CAFTA (1991-2005).

Abstract

The 1990s marked the emergence of the “new politics of American trade.” A large coalition of labor, environmental and consumer organizations fought to broaden the narrow economic scope of American trade policy and change the rules of globalization. More than fifteen years after their first legislative battle against the North American Free Trade Agreement, what is the legacy of their political mobilization? What factors constrained their progress? Drawing from interviews with political actors, lobbying materials from labor, environmental and business organizations, and congressional records, this dissertation analyzes the clash between “fair” and “free” traders in five major legislative battles from 1991 to 2005. It reveals that the “special relationship” between the business community and the executive branch was the key obstacle to the achievements of the “blue (collar)-green” alliance from the beginning to the end of the policy process. Not only did the private sector enjoy privileged access to the negotiations phase, but the president also assisted free trade coalitions in their lobbying efforts, allowing them to win most legislative battles.