cervepas
centre d'études et de recherches sur la vie économique des pays anglo-saxons
 
Robert Sherratt
 
 

 

Le Royaume-Uni et l'Union Européenne: un problème de domination.

Soutenue le 22 mars 2002 à l’Université de la Sorbonne Nouvelle – Paris III
Directeur de recherche: Michel Péron.

 


Résumé

L'objectif principal de ce travail a été de déterminer les raisons principales des difficultés d'intégration du Royaume-Uni à l'Union européenne. Cette problématique est envisagée sous plusieurs angles et étayée par le biais systématique du recours à l'histoire. A la suite d'un travail de définition et de clarification terminologique, les différences principales entre les systèmes politiques, juridiques et institutionnels du Royaume-Uni et de l'Union européenne sont mises en évidence. Par la suite, l'incidence de la tradition internationaliste de la politique étrangère britannique, influencée par le maintien de l'Empire et propulsée par le dynamisme du libéralisme économique, est examinée dans le contexte de l'intégration communautaire. L'isolationnisme (paradoxal) du pays vis-à-vis du continent européen est considéré dans le même contexte. Reprenant la problématique principale, la conclusion résume la place de la souveraineté dans l'équation de l'intégration britannique et examine plus généralement la qualité de l'apport du pays à la Communauté européenne.

 

The European Union and the United Kingdom : the Problem of Integration Up To and Including the General Election of 1997.

Abstract

The main aim of this study is to determine the principal reason or reasons for the problems of British integration into the European Union. This issue is examined from different perspectives, and systematic reference is made to history throughout the study. Following an initial phase of definition and clarification of terms, the major differences between the political, legal and institutional systems of the United Kingdom and the European Community are brought to light. The impact of the internationalist leaning of traditional British foreign policy, influenced by the consolidation of Empire and galvanized by economic liberalism, is then considered in the context of community integration. The (paradoxical) isolationism of the country vis-à-vis continental Europe is similarly examined. The conclusion reverts to the main aim and analyses the place of sovereignty in the equation of British integration. It also looks at the kind of contribution the country has made to the European Community in more general terms.