cervepas
centre d'études et de recherches sur la vie économique des pays anglo-saxons
 
Catherine Coron
 
 

 

La formation : nécessité économique et priorité pour le gouvernement travailliste de Tony Blair.

Soutenue le 15 décembre 2003 à l’Université de la Sorbonne Nouvelle – Paris III
Directeur de recherche: Martine Azuelos

 


Résumé

En Grande-Bretagne, l'éducation, la formation et l'emploi apparaissent de plus en plus au cœur des priorités depuis la campagne électorale de 1997, où ces thèmes venaient en première place dans le programme du Parti travailliste. La démarche des "nouveaux" travaillistes s'inscrit dans la continuité du "grand débat" lancé par James Callaghan en 1976, et répond à la volonté d'adapter les valeurs du Labour aux contraintes de l'économie britannique et aux attentes de l'électorat.

Ce travail analyse les systèmes d'éducation et de formation mis en place au Royaume-Uni et tente de déterminer s'ils permettent un meilleur accès à l'emploi, l'atténuation des inégalités sociales et l'amélioration de la compétitivité des entreprises. Le bilan dans le domaine de l'éducation reste encore bien contrasté. Quant à la formation, le gouvernement travailliste a repris à son compte bon nombre des orientations initiées par ses prédécesseurs conservateurs. Si le discours des pouvoirs publics est resté centré sur l'investissement en capital humain, les dépenses publiques en revanche sont de moins en moins consacrées à la formation qui est de plus en plus financée par des fonds privés, tandis que l'État continue pour l'instant de revendiquer le contrôle du système.

 

Education and Training : An Economic Priority and Necessity for Tony Blair's Labour Government.

Abstract

In Britain, education, training and employment have become increasingly central to the labour government's political programme, more particularly since the run-up to the 1997 general election when these themes appeared prominent in the manifesto.

New labour's approach echoes James Callaghan's "Great Debate", which was launched in 1976, but it also aims at adjusting the values of the "old" Labour to the country's economic requirements as well as to the voters' expectations.

This study analyses the Britain training and education systems in order to find out if they can increase employability, help decreasing social inequalities and improve firm competitiveness. The results of these policies are mixed and uneven. And in the field of training, the labour government has followed most of its conservative predecessors' initiatives.

Even if the labour government's rhetoric remains focused on human capital investment, a declining share of public spending is devoted to training which has to rely increasingly on private funds even though the Government wants to maintain its control over the system.